11

/  DECEMBRE 2014

La Secrétaire d'Etat, Fadila Laanan, soutient la recherche scientifique à hauteur de près de 5 millions d'euros.

Programme "Urban Europe" : 2 projets bruxellois retenus : 398 210 euros

Programme "Anticipate" : financement de 3 nouveaux projets développant
  des connaissances sur la complexité urbaine bruxelloise : 820.439 euros

Chèques pour booster l'innovation dans le secteur du design industriel : 35.000 euros

Programme RISE : sélection des 3 jeunes entreprises les plus innovantes de l'année :
  1.457.023 euros.

Financement de trois initiatives de soutien à la recherche
  (CLINICOBRU, construction et WB Green) pour  un montant total de 2.246.000 euros.

 

Le Gouvernement vient d'adopter deux projets déposés par la Secrétaire d’État chargée de la Recherche scientifique, Fadila Laanan, dans le cadre du programme Urban Europe.

Ce programme a pour objectif d'aider les villes européennes à relever les défis auxquels elles font face: congestion des réseaux de transport, parc immobilier vieillissant, …

Après une évaluation internationale, deux projets bruxellois ont été retenus parmi les 10 meilleurs projets européens: "E4Share" et "Incubators for Public Spaces". 

 

• "E4Share" (Models for Ecological, Economical, Efficient, Electric Car-Sharing) est un projet de recherche visant à optimiser les systèmes de partage des voitures électriques dans les villes. Parmi les axes du projet, l'élaboration d'un software permettant d'améliorer le fonctionnement des stations de car‑sharing électrique. L'ULB validera les solutions développées dans le cadre de ce projet collaboratif.

• "Incubators for Public Spaces" est un projet dont l'objectif est de favoriser l'auto-organisation durable des espaces urbains en resserrant les liens entre les acteurs locaux (autorités publiques, associations, citoyens, urbanistes, commerçants, …). Dans le cadre de ce projet, la KUL mettra en place un living lab (terrain d'expérimentation où collaboreront tous les acteurs concernés) dans la zone Schaerbeek Formation. Au programme, la mobilisation des acteurs pour lancer des projets de re-dynamisation de l'espace urbain, la création d'un pôle d'innovation, l'élaboration d'un prototype de plateforme en ligne, le développement d'outils de micro-investissement, …

Fadila Laanan se réjouit de cette participation de la Région de Bruxelles‑Capitale au programme "Urban Europe".

"Au-delà des thématiques de ces deux projets plébiscités par un jury européen et qui permettront de favoriser le partage de véhicules propres et de dynamiser un quartier, je me réjouis de voir ainsi Bruxelles s'inscrire résolument dans une dynamique européenne de réflexion et de projets sur les défis urbains. La programmation conjointe européenne permet des échanges d'expériences et de bonnes pratiques. Tout au long de cette législature, je veillerai à utiliser au mieux le potentiel des programmes européens qui permettent une mutualisation d'expertise au service de projets destinés aux Bruxellois."

 

A l'initiative de la Secrétaire d'Etat chargée de la Recherche scientifique, le Gouvernement bruxellois vient décider de financer trois nouveaux projets dans le cadre du programme Anticipate.

 

Le programme Anticipate d'Innoviris (ancien programme "Prospective Research for Brussels") soutient des projets, exécutés par des chercheurs académiques, qui développent une vision prospective dans les domaines considérés comme essentiels par la Région bruxelloise. Les projets doivent contribuer au développement et au renforcement des connaissances sur la complexité urbaine bruxelloise.

En septembre dernier, le Gouvernement avait approuvé, dans le cadre de ce même programme, le financement de 8 projets de recherche pour un montant de 2.272.935 euros.

 

Ces 3 nouveaux projets sont les suivants:

 

• Un nouveau regard sur les relations à l'intérieur de l'aire métropolitaine
   bruxelloise (UCL)

• "The diversity of work in the creative and cultural industries" (ULB - VUB - USLB)

• "Faire métropole" - vers une conceptualisation fine des tensions territoriales
  travaillant le grand Bruxelles (UCL)

Le coût cumulé de ces 3 projets s'élève à 820.439 euros.

"Je me réjouis de pouvoir soutenir trois nouvelles recherches universitaires portant sur des thèmes aussi porteurs pour notre Région. Il est en effet essentiel de disposer de tels résultats de recherches pour orienter nos politiques publiques. Je trouve aussi très important de renforcer l'expertise sur Bruxelles présente dans les Universités implantées dans la Région. Je travaille d'ailleurs à la définition de nouveaux thèmes de recherches pour l'année prochaine » déclare Fadila Laanan."

 

A l'initiative de la Secrétaire d'Etat chargée de la recherche scientifique, Fadila Laanan, le Gouvernement bruxellois vient d'étendre le mécanisme des chèques innovation à MAD Brussels (Centre de la mode & du design).

 

Les chèques innovation, que finance Innoviris dans le cadre de son programme "Boost", sont destinés aux petites et très petites entreprises bruxelloises. Ils permettent à ces entreprises d’accéder rapidement et à faible coût, aux compétences d’un centre de recherche afin d’y faire valider une idée innovante ou d'y réaliser une expertise ponctuelle en soutien à un projet innovant.

Actuellement, cinq centres peuvent offrir des prestations dans ce cadre :

 

• CSTC (Centre Scientifique et Technique de la Construction)

• SIRRIS (Centre de recherche des industries technologiques)

• Meurice R&D

• IRISIB (Innoviris)

• CERDECAM

 

Afin de booster l'innovation dans le secteur du design, un sixième centre est reconnu à savoir, "MAD Brussels".

"Le design est un secteur économiquement important dans notre Région. En permettant aux entreprises de faire appel à Mode & Design pour mener des recherches qu'elles ne peuvent conduire en interne, nous aidons ces acteurs économiques à innover et à prospérer, dans un environnement très concurrentiel. Ce mécanisme fédérera en outre les expertises de marketing, d’ingénierie et de design autour du développement de produits industriels."

 

Le Gouvernement bruxellois, à l'initiative de la Secrétaire d'Etat chargée de la recherche scientifique, Fadila Laanan, vient d'approuver, dans le cadre du programme RISE (Jeunes entreprises dynamiques), la sélection, par un comité d'experts issus du monde académique et industriel, des 3 jeunes entreprises les plus innovantes de l'année, sélectionnées parmi 11 candidatures couvrant différents secteurs (IT, Médical, Environnement, Biotechnologies). 

Au total, 1.457.023 euros seront répartis entre ces 3 entreprises. Les gagnants seront dévoilés lors d'un événement qui se tiendra le 26 janvier.

"Ce concours pour jeunes entreprises innovantes rencontre un grand succès. Il permet d'encourager financièrement les PME qui présentent un plan stratégique d'innovation ambitieux. Je me réjouis de pouvoir soutenir ainsi les projets portés par des jeunes pousses très prometteuses de l'économie bruxelloise et je vous donne rendez-vous le 26 janvier pour vous présenter les 3 entreprises lauréates", déclare Fadila Laanan.

 

A l'initiative de la Secrétaire d’État en charge de la Recherche scientifique, Fadila Laanan, le Gouvernement vient de se prononcer en faveur du financement de trois initiatives de recherche  à forte  perspective de développement  pour  un montant total de 2.246.000 euros.

 

• 1.009.000 euros ont été ainsi consacrés à la plate forme "CLINICOBRU", qui permettra aux hôpitaux universitaires bruxellois d’atteindre un haut niveau de performance  en matière de recherche clinique et d'innovation médicale. La plate forme offrira au surplus un haut potentiel de débouché  économique dans le développement de nouveaux produits  pour l’amélioration de la qualité des soins de santé .

• 850.000 euros ont également été prévus pour soutenir le secteur de la construction, grand pourvoyeur d'emploi et de dynamisme économique. Le projet  entend  multiplier les échanges d’expériences  entre les  utilisateurs de techniques et de matériaux innovants d'une part et renforcer encore le  potentiel d'innovation du secteur afin de lui permettre de rester à l 'avant garde d'autre part

• 387.000 euros ont enfin été octroyés  pour l’aboutissement du projet "WB GREEN", en collaboration avec la région wallonne. Le soutien à cette unité de recherche permettra de développer des techniques plus économiques pour la production d'eau oxygénée, dont  les mécanismes de manipulations sont complexes et très coûteux. L'eau oxygénée est utilisée aujourd'hui pour stériliser les emballages alimentaires, comme comburant en aéronautique,  dans le  traitement des eaux, des sols et des gaz mais aussi comme désinfectant ou dans  la composition de certains traitements en dermatologie. La production mondiale d'eau oxygénée atteint aujourd'hui plus de  2,2 millions de tonnes. L'impact du développement d'un procédé plus économique  sera donc très  important

Ces 3 projets permettront  à différents secteurs porteurs d'être à la pointe de la recherche dans leur domaine. Ceux-ci offrent en outre un fort potentiel de développement économique et industriel. La ministre se réjouit ainsi de la stimulation que ces projets offriront  aux chercheurs et de l'impact que le résultat de ces projets  pourront avoir sur la population.                

 

Plus d'infos ?

Aurore Dierick : 0477/89 53 86

 

19

/  DECEMBRE 2014

Le Gouvernement francophone bruxellois, en sa séance du 4 décembre 2014, a décidé d'allouer un subside de 100.000 euros à l'organisation « Médecins Sans Frontières » pour ses actions menées dans le cadre de la lutte contre le virus Ebola.

 

Le Gouvernement francophone bruxellois souhaite soutenir les efforts qui sont livrés dans la lutte contre le virus Ebola qui pose un problème de santé publique de plus en plus grave depuis quelques mois, dans des pays d'Afrique de l'Ouest.

 

L’épidémie d’Ebola qui sévit principalement en Sierra Leone, au Libéria et en Guinée est exceptionnelle : c’est la première fois que le virus se propage au sein de zones urbaines. Par conséquent, le nombre de personnes infectées par le virus croît de manière exponentielle.

 

D’après les chiffres de l’OMS du 31 octobre 2014, 4.951 personnes ont déjà perdu la vie à cause du virus Ebola et plus de 13.600 personnes sont infectées.

 

Le Gouvernement francophone bruxellois veut soutenir la Belgique et la communauté internationale dans leurs efforts en mobilisant des moyens financiers pour l’aide humanitaire destinés aux pays actuellement touchés par Ebola et ainsi limiter la propagation du virus.

 

Le Gouvernement francophone bruxellois a fait le choix de soutenir l'organisation Médecins Sans Frontières afin qu'elle puisse intensifier ses efforts dans la lutte contre le virus Ebola.

 

Plus d'infos ?

 

Aurore Dierick : Porte parole de Fadila Laanan, Ministre-Présidente du Gouvernement francophone bruxellois : 0477/89 53 86

Leonôr da Silva : Porte-parole de Rudi Vervoort : 0486/72 10 94

Jérôme De Mot : Porte-Parole de Cécile Jodogne : 0475/76 47 93

Pauline Lorbat : Porte-parole de Didier Gosuin : 0485/89 47 45

Kathrine Jacobs : Porte Parole de Céline Fremault : 0474/62 40 43

/  DECEMBRE 2014

04

Le Parlement francophone bruxellois a approuvé, ce vendredi 19 décembre, le budget ajusté 2014 ainsi que le budget initial 2015 de la Commission Communautaire française.

 

Le budget est un acte politique majeur qui définit les priorités politiques sur lesquelles le Gouvernement s’est accordé pour l’année à venir.

Tout comme en 2013, les budgets 2014 et 2015 sont en équilibre. Un tel résultat a été obtenu grâce à un travail d’évaluation rigoureux des politiques existantes au regard des besoins des Bruxellois.

La Commission Communautaire française a également bénéficié de la solidarité de la Région de Bruxelles-Capitale via à la fois une enveloppe de 4 millions résultant du transfert à la région de la compétence tourisme ainsi que du financement direct par la Région de l’offre de formation pour un montant total de 3,5 millions.

Par ailleurs, la Commission Communautaire s’est également associée à la Fédération Wallonie-Bruxelles pour le développement de l’image de Bruxelles en lui transférant 2 millions.

 

 

 

 

 

 

 

 

      

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin, le Budget 2015 est le premier budget qui intègre les recettes et les dépenses transférées dans le cadre de la 6ème réforme de l’Etat et de la Sainte-Emilie. 

Une enveloppe de 108 millions est inscrite tant en dépenses qu’en recettes.

Ces moyens seront réévalués début 2015 en fonction de la migration de certaines institutions en matière de soins de santé de la COCOF vers la COCOM.

En effet, comme le souligne Fadila Laanan : « Dans le cadre des accords institutionnels, les Bruxellois ont souhaité que structurellement les compétences transférées par le Fédéral en matière de soins de santé et de soins de santé des personnes âgées soient exercées par la COCOM afin qu’une politique identique sur l’ensemble du territoire de la Région puisse être menée. »

 

En conclusion, le budget 2015 reflète le choix opéré par la majorité PS-FDF-CDH de la responsabilité et non celui de l’austérité.

Les principaux acquis du budget 2015 sont les suivants :

 

· Le développement de l’offre de formation :

  création de plus de 1000 nouvelles places de formation ;

 

· Garantie jeunesse :

  3000 places de formation pour les jeunes sans qualification ;

 

· Crèches :

  création de 1500 nouvelles places ;

 

· Enseignement :

  Master plan en vue de la création de 1500 places dans les écoles ;

 

· Primo-arrivants :

  création d’un premier bureau d’accueil pour les primo-arrivants (BAPA) ;

 

· Politique d’aide aux personnes handicapées :

  création de 78 places en centre de jour/ hébergement pour les personnes

  handicapées ;

 

· Intégration de la prévention et de la promotion de la santé dans le secteur

  ambulatoire.

05

/  DECEMBRE 2014

Sur ma proposition, le Gouvernement de la Région bruxelloise soutient la diversité au sein des services publics ! Plus de jeunes issus des quartiers où le taux de chômage est important dans nos administrations ! 

18

/  DECEMBRE 2014

Le Gouvernement bruxellois a approuvé sur proposition de la Secrétaire d’État en, charge de la Recherche scientifique, Fadila Laanan, l'octroi d'une subvention de 75.000 euros à l'asbl "Jeunesses Scientifiques de Belgique" afin de couvrir partiellement les frais de communication et média, de location, d'installations, etc. Relatifs à l'action "Expo Sciences Internationales 2015".

 

L'asbl "Jeunesses Scientifiques de Belgique" a pour principale mission de promouvoir auprès des jeunes les sciences et les technologies modernes et de susciter la réflexion ainsi que le goût de la découverte. Cette asbl a été sélectionnée par le "Mouvement International pour le Loisir Scientifique et Technique" (MILSET) pour accueillir à Bruxelles l'Exposition Scientifique Internationale du 19 au 25 juillet 2015. Cet événement réputé a lieu tous les deux ans. Des jeunes des quatre coins du monde se réunissent pour partager leurs expériences et leur passion pour les sciences. C'est l'occasion pour eux de venir présenter leur projet à caractère scientifique aux jeunes d'autres pays. Ce projet comptera plus de 1.000 participants. Les jeunes auront l'occasion de côtoyer le monde scientifique, universitaire et entrepreneuriale. Cet événement de retentissement international constitue une véritable opportunité pour Bruxelles. En effet, il sera offert aux universités la possibilité de mettre en avant leur savoir-faire, leur objet de recherche et, par la même occasion, leurs programmes/formations scientifiques. Il en va de même pour les entreprises innovantes qui ouvriront leur porte.

 

Le Gouvernement bruxellois, sur proposition de la Secrétaire d'Etat en charge des infrastructures sportives communales, Fadila Laanan, a décidé ce jeudi de consacrer 6,5 millions en 2014 pour soutenir le développement d’infrastructures sportives communales.

 

Fadila Laanan se réjouit de cette décision qui souligne l'importance portée au sport par les autorités locales. Ce budget permettra de développer une offre variée d'équipements sportifs sur l'ensemble de la région bruxelloise. Ces 6,5 millions seront consacrés à la rénovation ou à la construction de nouvelles infrastructures sportives communales. Parmi ces projets figurent notamment la réalisation d’un nouveau terrain synthétique mixte de football et de rugby à Forest, l'aménagement d'une plaine de basket à Berchem-Sainte-Agathe, la conversion d'un terrain de football en gazon synthétique à Woluwé-Saint-Lambert ou encore la rénovation de deux salles de gymnastique à Etterbeek et d'un terrain de hockey à Molenbeek (voir liste complète en annexe). Le complexe sportif de la commune de Jette, qui avait été réduit en cendres en 2012, sera quant à lui reconstruit. A terme, ce projet permettra à de nombreux clubs et associations de reprendre leurs activités et réjouira des centaines de pratiquants des communes et des environs. Sur l’ensemble de la législature ce sont près de 35 millions d’euros qui seront investis dans des infrastructures auxquels viendront s’ajouter, à partir de 2015, un montant de minimum 600.000 euros annuel (3 millions sur 5 ans) pour le développement de petites infrastructures de quartiers telles que des équipements de fitness dans les parcs, des parcours de jogging et de santé, des pistes de pétanques, des "agoraspace" (dont "Indoor skate park").